Chose promise, chose due ! Nous vous transmettons des nouvelles de notre petite Zoé.

Comme vous le savez, l’aventure a réellement commencé le 24 février 2009, lors de notre rencontre avec les thérapeutes américains le couple SOLIS.

Pour tout vous dire, nous étions très angoissés à l’idée de les rencontrer et surtout de ne pas savoir ce qui nous attendait. Le premier contact a suffit pour nous rassurer. Ce sont des gens simples qui vous mettent rapidement à l’aise. La première chose qu’ils nous ont demandée était de savoir ce que Zoé savait faire. C’est la première fois, en deux ans, qu’on nous pose cette question.

Après nous avoir écoutés et avoir observé Zoé, ils nous ont fourni le tableau d’évaluation de Zoé.

En quoi consiste ce tableau d’évaluation ?

C’est un tableau qui donne une vision globale de ce que Zoé sait faire. C’est un tableau à double entrée où sont mentionnées les différentes capacités sensori-motrices de l’enfant (vision, toucher, motricité…), puis les niveaux d’évolution d’un enfant âgé de 0 à 3 ans. Il y a neuf niveaux.

Pour ne rien vous cacher, Zoé est au niveau 1, excepté pour le langage et la motricité. En effet, Zoé émet quelques sons et par rapport à la motricité elle arrive à prendre des objets de la main gauche.

Même si Zoé est au niveau 1 pour le moment, nous sommes, tout de même, heureux d’avoir enfin un tableau qui nous donne une vision globale des capacités de Zoé. Ce simple bout de papier nous donne l’espoir d’arriver au niveau 2.

Comment accéder au niveau 2 ?

Le couple SOLIS nous a montré et appris les différents exercices de stimulations à réaliser avec Zoé.

Pendant six mois, nous allons nous concentrer sur les problèmes visuels de Zoé et bien sûr sur sa motricité.

Au niveau visuel, Zoé n’arrive pas à centrer ses yeux. Le but est donc de lui présenter des images fluorescentes sur un fond noir et dans une pièce dont la lumière sera également noire (néon violet, pour ceux qui ne connaissent pas). Cet exercice est à effectuer 16 fois dans la journée.

Par rapport à la motricité, nous allons travailler sur les mouvements de coordination d’où la nécessité de trouver des bénévoles. En effet, il faut être au moins 4 pour les réaliser. Zoé est sur le ventre, les bénévoles plus le papa ou la maman ont chacun un membre de Zoé (bras, jambes, tête). Cet exercice est à faire pendant 5 minutes maximum et 4 fois dans la journée.

Il consiste à aider Zoé à coordonner de manière croisée ses mouvements. Le but étant qu’elle réapprenne à ramper.

Exemple : quand le bras gauche est en haut, la jambe droite est également en haut. Les deux autres membres sont en bas et ainsi de suite.

Zoé doit également travailler l’équilibre, afin qu’elle puisse entre autre s’asseoir sans tomber. Dans ce cas là, il suffit de bercer Zoé dans un hamac.

Après trois jours d’explication et d’écoute, nous sommes revenus motivés à la maison. Maintenant, il fallait mettre en application la méthode et donc trouver des bénévoles.

A la recherche de bénévoles.

Après avoir distribué 300 tracts expliquant la nécessité de trouver des personnes pour nous aider, le téléphone n’a pas arrêté de sonner. Nous avons donc fait une réunion avec une trentaine de personnes intéressées. Chacune a donné ses disponibilités et nous avons pu commencer les séances le 16 mars 2009.

Nous étions inquiets de la façon dont allait réagir Zoé par rapport à la venue de personnes qu’elle ne connaissait pas.

Aux premières séances, Zoé a pleuré, mais s’est montrée très courageuse ce qui a motivé le groupe.

Depuis, chaque jour, il y a deux séances de stimulations liées à la motricité qui dure environ 45 minutes. Une séance le matin et une l’après midi.

Les séances visuelles s’effectuent tout au long de la journée.

A l’heure où nous vous écrivons, cela fait plusieurs mois que Zoé fait ses exercices. Nous avons noté, nous ses parents, mais aussi les bénévoles des petites évolutions.

Ainsi, Zoé commence à centrer ses yeux et à nous regarder. Elle commence également à esquisser des sourires et à émettre des nouveaux sons. Elle ne pleure plus lorsqu’elle est sur le ventre et commence à pousser avec son bras gauche pour essayer de se retourner. On note également une meilleure tonicité de la tête et du tronc. Cela a été constaté par les kinésithérapeutes.

Voila tout est dit excepté que nous ne vous remercierons jamais assez pour votre soutien en adhérent à l’association et par vos petits mots d’encouragement.

De plus, beaucoup de personnes nous aident à monter des projets pour trouver des fonds. Les différents projets seront indiqués dans le site internet dans la rubrique actualités (l’adresse du site à changé : www.zoetourbillondelavie.org).

Merci également, aux bénévoles sans qui nous ne pourrions pas continuer les exercices de stimulations. Nous avons l’impression de former une équipe. Nous nous sentons beaucoup moins seuls dans l’idée d’aider Zoé à retrouver une certaine autonomie.

Nous sommes toujours à la recherche de nouveaux bénévoles, afin de permettre un roulement. En effet, des personnes viennent 3 à 4 fois par semaine.

Qui a dit qu’il n’y avait plus solidarité entre les gens ?

Le mot de la fin sera pour notre petite Zoé qui est vraiment pleine de courage et de ténacité. Ses petits progrès et un seul regard suffisent pour nous donner envie de continuer. Cela prouve également que nous ne nous sommes pas trompés sur le fait d’essayer cette méthode.